Vous êtes un PRO? Cliquez ici pour faire partie de notre répertoire.

Pourquoi devenir un client de Gorenov.com

  • Obtenez une page complète décrivant vos services dans notre répertoire
  • Plus de 20 000 visites par mois
  • La meilleure visibilité sur les moteurs de recherche
  • Augmenter votre visibilité en ajoutant vos projets et vos promotions
  • Maximiser votre réseau sur la toile

Identification

Récupérer mot de passe

ACCUEIL >> Articles vedettes >> La galerie Art Mûr

La galerie Art Mûr

vignetteMontréal, le 18 novembre 2009 – Du 24 novembre jusqu’au 5 décembre 2009, l’artiste Manuel Bujold présente une série de tableaux originaux abordant de front le phénomène de la copie en Asie. Ces oeuvres seront présentées dans les espaces 4 et 6 de la galerie Art Mûr.

La série Le Grand Détour est une exploration dans divers centres « mondiaux » de la copie en Chine et au Vietnam. Dans ces usines d’Asie, on produit des millions de copies de l’ensemble des grandes oeuvres de l’Occident, qu’on vend ensuite dans des « galeries » réunies dans des secteurs de la ville. Une fois entassées sur les murs de ces lieux de vente, ces copies déforment le sens de l’oeuvre à outrance et anéantissent le statut de l’artiste ; ce qui n’est pas sans rappeler le sampling en musique ou encore l’appropriation des images par internet. En faisant copier ses compositions photographiques en peinture, l’artiste questionne le marché de l’art, le rapport à la culture et l’accessibilité de l’art comme bien collectif et public, qu’il considère essentiel à une société en santé.

« De l’autre côté des portes bien gardées par des hommes armés, plus de 900 galeries, 15 000 peintres et 600 encadreurs travaillent comme s’il n’y avait pas de lendemain. Par la suite, à environ une heure du village, j’ai visité les grandes usines de production à la chaîne, dans lesquelles 800 peintres vivent dans des conditions épouvantables. Chacun doit réaliser une partie du tableau qui, sur un système de railles, arrive emballé au port de Shenzhen. Ensuite, la production quitte par conteneur vers le client, comme Wal Mart, m’a t’on dit fièrement. Je désirais prendre les peintres-ouvriers en photo dans leur environnement de travail et ils étaient étonnés d’apprendre que je ne voulais pas faire faire des copies de leurs copies (qu’ils appellent des originaux bien qu’on retrouve les mêmes oeuvres dans toutes les galeries du secteur). Ce paradoxe a inspiré mon projet : prendre en photo les copistes dans leurs lieux de travail, pour ensuite leurs demander de recopier ces photos. Les copistes deviennent ainsi copiés par d’autres copistes. Puis, pour pousser plus loin, j’ai joué au commissaire dans mes photographies (qui servaient de maquettes aux copistes copiant), en changeant les oeuvres se trouvant dans les photos pour ainsi créer un nouveau sens. »

Manuel Bujold vit et travaille à Montréal. Il a étudié en arts à l’UQÀM. Il est co-fondateur et commissaire du Mouvement Art Public (MAP) crée en 2006 ; organisme à but non lucratif voué à la promotion de la culture actuelle via des espaces habituellement consacrés à la publicité. Sa pratique personnelle, tant en peinture qu’en photographie, remet en question l’institutionnalisation de l’art ainsi que sa responsabilité dans une société, en s’inspirant des stratégies des médias de masse. Son travail a été présenté à Lyon (France), New York, Toronto et Montréal.

Pour plus d’information :
www.artmur.com
www.mouvementartpublic.com

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Bookmark and Share

Articles qui pourraient vous intéresser...

Les Pros en lien avec votre recherche...


Donnez vos commentaires sur cet article!


(Ne sera pas publié)