Vous êtes un PRO? Cliquez ici pour faire partie de notre répertoire.

Pourquoi devenir un client de Gorenov.com

  • Obtenez une page complète décrivant vos services dans notre répertoire
  • Plus de 20 000 visites par mois
  • La meilleure visibilité sur les moteurs de recherche
  • Augmenter votre visibilité en ajoutant vos projets et vos promotions
  • Maximiser votre réseau sur la toile

Identification

Récupérer mot de passe

ACCUEIL >> Nouveauté >> Un concept préliminaire de mobilier urbain

Un concept préliminaire de mobilier urbain

Topo Design Charles Godbout et Luc Plante

Topo design

La firme GPA formée par les designers industriels Charles Godbout et Luc Plante a été retenue en juin 2008, sur invitation, pour la réalisation du concept préliminaire de mobilier urbain du Quartier des spectacles, un projet sous la responsabilité de la société Quartier International de Montréal. S’harmonisant pleinement avec le projet d’aménagement urbain mis de l’avant par les architectes, cette proposition comprend un ensemble d’éléments – sièges, contenant à recyclage, bollard, système de fûts et de lampadaires, etc. – dont la signature audacieuse et originale vise à exprimer de manière unique le caractère festif souhaité pour le Quartier des spectacles et à témoigner de la réputation internationale de ses événements en le dotant d’un mobilier urbain innovateur et de haut calibre.mobilier-urbain-quartier-des-spectacles7

Charles Godbout et Luc Plante sont heureux de présenter leur concept préliminaire, élaboré en fonction des recommandations et des avis des architectes Daoust Lestage inc., maîtres-d’œuvre du projet. Selon les designers, «les enjeux liés aux multiples utilisations des espaces publics du Quartier des spectacles nous ont amenés à considérer la polyvalence comme un des moteurs de cette proposition de mobilier urbain, dans le but de répondre stratégiquement à la fois aux exigences pointues de la logistique prévue lors des événements extérieurs et au besoin de bien vivre au quotidien dans ce nouvel espace et ce, à l’année longue».

Habiter pleinement le Quartier des spectacles en toute saison
À titre de designers industriels, les deux concepteurs de cette proposition préliminaire avaient à cœur de proposer des éléments de mobilier urbain à l’échelle humaine, d’abord axés sur les besoins des usagers, tout en visant le juste point de rencontre avec l’échelle urbaine et architecturale du projet. Dans un souci de pérennité, les choix spécifiques de matériaux intrinsèquement liés à la stratégie de design ont incité les designers à développer un vocabulaire formel dont le caractère attrayant cache toutefois élégamment de nombreuses solutions sur les plans de la fonction et de la durabilité. Par la présence d’un mobilier urbain stimulant, les designers souhaiteraient contribuer à créer un environnement ayant pour effet d’inciter les Montréalais et les visiteurs à habiter pleinement ce nouvel espace festif. Leur approche conceptuelle prend également en compte la pression qui pourrait être exercée sur ce mobilier urbain en fonction d’une utilisation intensive et parfois déviante (pensons aux graffitis).

Place à la couleur
Évitant le piège du simple exercice de style formel, les designers ont privilégié une méthodologie de design responsable les amenant à proposer un concept préliminaire de mobilier urbain reposant sur des bases solides en termes de performance de produit. La volonté unanime d’exprimer le caractère festif de la Place des festivals par la présence de la couleur présentait, par exemple, un défi particulier pour la conception d’un siège extérieur, en regard des technologies existantes. Ces enjeux spécifiques les ont conduit à mener des recherches intensives sur les technologies et les procédés de fabrication les plus avancés afin de développer des solutions créatives qui se distinguent. En plus de leur originalité formelle intégrant la couleur, ces propositions tiennent compte de l’ergonomie, de la durabilité, de l’efficacité, de la sécurité et de tout ce qui concerne la logistique d’installation et de maintenance.mobilier-urbain-quartier-des-spectacles3Miser sur l’innovation pour se démarquer et amortir les coûts
Pour les designers, «le projet du Quartier des spectacles est un momentum exceptionnel pour démontrer le savoir-faire montréalais et québécois tant en architecture, en art qu’en design industriel. Cette vitrine s’inscrit dans l’esprit d’un rayonnement pour Montréal, ville Unesco de design. C’est également une occasion idéale pour ancrer cette culture du design en mettant en valeur l’expertise des entreprises de fabrication d’ici et en essayant d’éviter autant que possible d’avoir systématiquement recours à l’importation pour certains produits ou composants».mobilier-urbain-quartier-des-spectaclesIls ont stratégiquement misé sur la technologie récente du béton Ductal md, développée en Europe, mais également accessible au Québec. Ce matériau sans agrégat a permis d’envisager des pièces moulées aux formes audacieuses, une approche qui transcende la perception habituelle du béton aride, tout en permettant des solutions attrayantes et extrêmement durables. L’utilisation de l’aluminium et des technologies LED en matière de luminaires est également mise à profit afin de promouvoir un design écologiquement responsable tenant compte de l’expertise de fabrication québécoise.

Selon les designers, l’approche privilégiée pour la réalisation du mobilier urbain d’un projet comme le Quartier des spectacles doit idéalement aller plus loin qu’une commande ponctuelle et devenir un vecteur de développement économique à plus long terme. L’idée d’exploiter le potentiel de retombées à plus large échelle permet d’amortir les coûts de développement et devient un moyen stratégique pour accéder à des produits de plus haut calibre, dans une optique de développement durable. Cette perspective élargie a également orienté l’ensemble de leur travail.mobilier-urbain-quartier-des-spectacles6mobilier-urbain-quartier-des-spectacles5Une volonté de poursuivre le développement du projet
Bien que ce concept de mobilier urbain soit très avancé sur le plan technique, il demeure une proposition préliminaire. Les designers de GPA, qui en détiennent les droits de propriété intellectuelle, souhaitent pouvoir continuer à mettre leur expertise au service du Quartier des spectacles en passant à l’étape de développement, en vue de la réalisation du projet. La suite relève des architectes maîtres-d’œuvre et de la société Quartier International de Montréal (le gestionnaire de l’ensemble du projet d’aménagement urbain du Quartier des spectacles) qui ont également le loisir d’aller dans une toute autre direction.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Bookmark and Share

Articles qui pourraient vous intéresser...

Les Pros en lien avec votre recherche...


Donnez vos commentaires sur cet article!


(Ne sera pas publié)